"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

vendredi 11 juillet 2014

Homélie du 22 juin 2014 - Solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ A

Église St Siméon – L’Huisserie – 21/06/14 – 18h30
Église Ste M.-Madeleine – Forcé – 22/06/14 – 10h30
Solennité du Saint-Sacrement
du Corps et du Sang du Christ A


(Textes : Dt 8,2-3.14b-16a – Ps 147 – 1Co 10,16-17 – Jn 6,51-58)

Mot d’accueil :
 
Frères et sœurs,
 
Aujourd’hui nous sommes dans la joie car nous faisons mémoire du plus beau cadeau que Dieu a fait à son Église : l’eucharistie. Jésus, avant sa Passion, a partagé un dernier repas avec ses disciples et leur a demandé de refaire ses gestes et de redire ses paroles. Depuis plus de 2000 ans, chaque jour, nous accomplissons ce qu’Il nous a demandé… chaque jour, le Christ se rend présent réellement dans le pain et le vin consacrés, et Il se donne à nous. Par la célébration de l’eucharistie, c’est comme si nous prenions place aux côtés de Jésus et des Apôtres, le jour même de la dernière Cène.

Homélie :
 
Frères et sœurs,
 
Parfois, nous avons peut-être l’impression que quand nous venons à la messe, quand nous venons communier, nous faisons plaisir à Dieu, que nous lui faisons un cadeau. Il est certain que le Seigneur est heureux de nous accueillir dans sa maison, de voir que nous répondons à son invitation. Mais dans cet échange d’amour entre Dieu et nous, il y a un immense déséquilibre, car le cadeau de notre présence que nous offrons à Dieu vient répondre à un cadeau tellement immense : Jésus lui-même, Jésus se donne à nous en cadeau à chaque eucharistie.
 
Dans l’histoire récente de l’Église, nous sommes passés d’une période au cours de laquelle presque personne ne venait communier au cours des messes, à la période actuelle où nous venons tous communier tous les dimanches quand nous venons à la messe. Comprenez-moi bien : je suis très heureux de donner la communion, mais est-ce que la communion n’est pas devenue tellement habituelle que nous avons peut-être un peu perdu de vue ce qu’elle a d’absolument extraordinaire ?
 
Communier cela veut dire ouvrir notre cœur à Jésus. Quand, quelques heures avant sa mort sur la croix, le Christ nous a donné ce signe et nous a demandé : « Faites cela en mémoire de moi. », il nous a fait un cadeau immense. Par ce geste, par la célébration de l’eucharistie, Jésus vient se donner à nous à chaque fois que nous communions. Chaque fois que nous communions, nous permettons à Dieu de venir en nous et de nous donner sa force pour avancer dans la vie en enfants de lumière, et pour rester fidèles à notre baptême.
 
Dans l’Église, on dit que l’eucharistie c’est à la fois la source et le sommet de la vie chrétienne. Qu’est-ce que ça veut dire ? Une source, on voit bien ce que c’est : un endroit où de l’eau jaillit et où on peut venir boire quand on a fait une longue marche ou une promenade, par exemple. C’est là qu’on peut venir se reposer, reprendre des forces, pour ensuite repartir sur notre chemin. Et le sommet ? Eh bien, si vous avez déjà fait des marches en montagne, le sommet c’est là encore un lieu où on s’arrête, puisqu’on ne peut pas monter plus haut. On fait une pause, on s’arrête, on admire le paysage… et on repart, tout joyeux d’avoir passé ce moment.
 
Eh bien, l’eucharistie, venir communier, c’est pour notre vie une source, un sommet. Quand on aime quelqu’un, on aime passer du temps avec lui. Venir à la messe, c’est venir passer une heure avec Celui qui nous aime et que nous aimons, c’est venir passer une heure avec Dieu. Et quand nous communions, nous recevons en nous le Christ : Jésus nous donne de façon toute particulière son amour et sa force. Et comme la source et le sommet, on ne reste pas sur place après avoir communié : cet amour et cette force que Jésus nous donne, c’est pour nous aider à aimer les autres et à faire ce qui est bien.
 
Pour tout le monde, petits et grands, vivre pleinement sa vie avec Dieu, c’est quelque chose de parfois difficile. Et comme Dieu le sait et qu’il nous aime, il nous a donné les sacrements, et en premier le baptême et l’eucharistie, pour nous aider à vivre pleinement en communion avec Lui. Ne nous privons pas de ce don que Dieu veut nous faire.
 
Pour bien accueillir ce don, soyons attentifs : quand quelqu’un nous offre un cadeau, on le prend avec précaution, avec attention. Et quand je reçois le Corps du Christ ? Est-ce que je suis attentif, ou bien est-ce que je suis en mode « automatique » ?
 
Alors frères et sœurs, en cette fête du Saint-Sacrement, je vous invite à renouveler votre façon de communier : que nos corps et nos âmes soient parfaitement unis au trésor que nous allons recevoir. Soyons particulièrement attentifs et conscients de ce que c’est vraiment le Christ que nous allons recevoir, sur notre langue ou dans nos mains. Je vous invite à retrouver dans votre cœur l’émotion et l’attention de votre 1ère communion. Que notre geste de communion soit beau, que notre « Amen » soit clair, que notre attitude extérieure manifeste notre foi.
 
Frères et sœurs, enfants, jeunes, adultes et aînés : le Seigneur nous aime et il a soif de notre amour. A chaque eucharistie le Seigneur veut se donner à nous pour nous aider dans notre vie. Alors ne fermons pas notre cœur au Seigneur et venons souvent communier à Lui.

Amen.
 
David Journault †

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr