"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

vendredi 2 mai 2014

Homélie du 18 avril 2014 - Vendredi Saint

Église St Georges – Montigné – 18/04/2014 – 20h30
Vendredi Saint : La Passion du Seigneur

(Textes : Is 52,13-53-12 – Ps 30 – Hb 4,14-16 ; 5,7-9 – Jn 18,1-19,42)


Homélie :

Une fois de plus, frères et sœurs, nous venons de suivre notre Seigneur et maître sur le chemin de sa Passion, chemin d’abaissement et en même temps chemin de salut.

Nous faisons mémoire de cet engagement extraordinaire du Christ au service de l’humanité : par sa Passion, il a pris sur lui nos péchés et les conséquences de nos péchés. Il a souffert à notre place, à cause de nos péchés.

À l’écoute de la Passion, nous pouvons nous poser cette question : de quel protagoniste de ce drame suis-je le plus proche ? C’est un appel là encore à regarder ma vie en vérité pour me convertir. 
  • Suis-je un Juda, qui trahit son Dieu par amour de l’argent : on ne peut servir deux maîtres, Dieu et l’argent, et après avoir marché à la suite du Christ, Juda fait le choix de l’argent… ce qui l’amène à sa perte.
  • Suis-je un Pilate, qui privilégie sa tranquillité au lieu de chercher la vérité ? Qui se laisse influencer par la foule et ses cris, plutôt que de rechercher en conscience ce qui est juste et bon ?
  • Suis-je un membre de cette foule, qui hurle à la mort contre un innocent et réclame la libération d’un criminel ? Mes choix sont-ils le fruit de l’influence de la foule sur moi, ou bien ai-je ma propre conscience, mon propre discernement, opéré à la lumière de l’Évangile ? Est-ce que je hurle avec les loups, ou bien est-ce que je me place du côté de la victime ?
  • Suis-je un Pierre, qui se laisse envahir et dominer par la peur et qui n’ose pas s’afficher comme disciple du Christ ?

On pourrait continuer l’énumération… et peut-être que je suis plus une Marie, une Marie-Madeleine, un Jean, un Joseph d’Arimathie, un Simon de Cyrène,… Ainsi, spirituellement, il nous faut réaliser que nous pouvons, par nos paroles et nos actes, venir ajouter du poids à la croix du Christ, ou au contraire, le soulager, porter avec lui.

Quoi qu’il en soit, prenons la route de la Passion, suivons le Christ, lui qui prend sur lui le poids de nos péchés pour nous en libérer. Entrons dans la nuit et le silence du tombeau. Avec Marie, veillons auprès du corps de notre Seigneur.

Amen.

David Journault †

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr