"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

mercredi 19 mars 2014

Homélie du 2 mars 2014 - 8e dimanche du temps ordinaire A

Église St Siméon – L’Huisserie – 01/03/14 – 18h30
Église de l’Assomption – Ahuillé – 02/03/14 – 10h30
8e dimanche du Temps ordinaire A

(Textes : Is 49,14-15 – Ps 61 – 1 Co 4,1-5 – Mt 6,24-34)

Mot d’accueil :

Frères et sœurs,

Dieu ne nous abandonnera jamais, c’est ce que nous dira la 1ère lecture que nous entendrons tout à l’heure. Dieu ne nous abandonnera jamais, encore faut-il que nous n’abandonnions pas Dieu ! Car l’évangile nous met en garde : on ne peut servir deux maîtres en même temps, et si nous dédions notre vie à la recherche de l’argent et de la consommation, alors, c’est nous qui abandonnons Dieu.

Homélie :

Frères et sœurs,

Ces paroles du Christ sont encore et toujours à réentendre, car toute notre vie nous sommes en situation d’équilibre, ou bien plutôt de recherche d’équilibre. Équilibre entre notre vie spirituelle, qui demande qu’on lui consacre du temps, si on veut grandir en amitié avec Dieu, et notre vie matérielle, qui nous prend elle aussi beaucoup de temps. Il est très facile de se laisser constamment absorber par les soucis matériels : travail, entretien de la maison,… car ils sont toujours présents à nos yeux.

Que ce soit par nos projets, nos préoccupations, ou bien par la publicité omniprésente, il nous est très naturel de consacrer du temps à tout ce qui est matériel. Nous extraire de la vie matérielle pour prendre le temps de nous tourner vers Dieu, voilà ce qui nous demande un effort.

Manger, boire, se vêtir, avec tous les soucis que cela entraîne, est-ce là l’essentiel dans la vie de l’homme ? Est-ce là ce qui lui donne sens ? Pourquoi est-ce que je me lève le matin ? Pour aller travailler, pour gagner de l’argent, ce qui va me permettre de me nourrir, moi et ceux qui dépendent de moi, et ce qui va me permettre également de consommer tous ces biens que la société de consommation veut me faire considérer comme nécessaires… ?

Quel est le sens de mon existence ? Être juste un pion sur le grand échiquier de l’économie ? Être un “agent” producteur et en même temps un “agent” consommateur, qui permet au système de tourner ? Dans ce cas, ce n’est plus moi qui suis maître de l’argent et de l’économie ; j’en deviens alors moi-même l’esclave !

Alors, quel est le sens profond, fondamental, de l’existence humaine ? Pourquoi suis-je sur cette terre ? L’homme est fait pour aimer, pour chercher et trouver Dieu, Dieu qui est amour. L’homme est fait pour vivre en communion avec Dieu et avec ses frères et sœurs, pour construire un monde de justice et de paix, avec la grâce de Dieu. Dieu seul peut combler nos désirs les plus profonds. Car si nous nous perdons dans la course à la consommation et aux plaisirs artificiels, c’est peut-être parce que nous perdons de vie notre aspiration fondamentale : vivre dans un monde de justice, d’amour et de paix.

Bien sûr, l’homme aura toujours à s’enquérir de sa nourriture et de son vêtement, à aménager le monde en conséquence… mais en tout cela, c’est à chercher le Royaume de Dieu qu’il devra s’appliquer. Ainsi, le Christ ne nous appelle pas à vivre dans l’oisiveté en attendant la fin du monde et son retour dans la gloire !
Le Christ nous appelle à bien garder les choses dans l’ordre : Dieu premier servi, et tout le reste ensuite. 
« Cherchez d’abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus le marché. »

Il est normal que nous nous inquiétions pour l’avenir, que nous cherchions à prévoir le lendemain, à anticiper pour que notre situation matérielle reste correcte et pour que l’avenir de ceux qui dépendent de nous soit assuré. Cependant, le Christ nous invite à ne pas négliger ce qui est le plus important : mettons autant de soin et d’ingéniosité à chercher le Royaume de Dieu et sa justice.

Amen.

David Journault †

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr