"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

dimanche 18 août 2013

Homélie du 15 août 2013 - Solennité de l'Assomption de la Vierge Marie

Église de la Trinité  – Nuillé – 14/08/13 – 20h30
Église ND de l’Assomption – 15/08/13 – 10h30
Solennité de l’Assomption de la Vierge Marie C

(Textes : Ap 11,19 ; 12,1-10 – Ps 44 – 1Co 15,20-27 – Lc 1,39-56)

Mot d’accueil :
Vierge de la Semondière
(Montigné-le-Brillant)

Frères et sœurs, soyons dans la joie en ce jour où nous célébrons l’Assomption de la Vierge Marie : le ciel s’est ouvert pour accueillir celle par qui le Fils de Dieu est entré dans le monde. Avançons dans nos vies avec la Vierge Marie comme guide et comme modèle. Par elle, allons à Dieu.

Homélie :

Frères et sœurs,

En cette fête du 15 août, l’Église nous invite à célébrer la Vierge Marie en son mystère de l’Assomption. 

Marie de Nazareth a une place tellement particulière dans le projet de Dieu, dans la vie du Christ et dans nos vies que les chrétiens eux-mêmes ont parfois un peu de difficulté à lui trouver sa juste place. A cela vient aussi s’ajouter toute une piété qui n’a pas toujours été très ajustée, plongeant parfois dans une trop grande sentimentalité ou mettant la Vierge Marie pour ainsi dire à la place du Christ comme médiatrice entre Dieu et les hommes.

Quelle est la place qui doit revenir à Marie dans nos existences et dans notre vie chrétienne ? Pour répondre à cette question, il nous faut peut-être nous attarder à contempler Marie.

Non pas à contempler une statue de bois, de plâtre, de marbre ou d’or, une icône ou une médaille, mais bien à contempler une femme de chair et de sang. Car Marie fut comme nous un être de chair et de sang, en même temps que d’esprit et de grâce. Marie fut une fiancée, une épouse, une villageoise, une voisine. Elle connut une vie quotidienne presque banale, qui ressemblait en tous points à celle des familles de Nazareth. Oui, pour l’associer à son mystère de l’Incarnation, à son mystère de la Rédemption du monde, Dieu a choisi une femme toute simple, toute humaine, toute proche de nous.

Dans sa vie de tous les jours, Marie de Nazareth ne devait pas paraître bien différente des autres femmes du village…

Cependant, elle était déjà cette femme merveilleuse auprès de qui toutes les créatures humaines pâlissent ; elle était « pleine de grâces », « l'Immaculée-Conception », la Mère de Dieu.

« Marie a été — dès sa conception — préservée et exemptée de toute souillure du péché originel, au nom des mérites du Christ. » Tels sont les termes par lesquels le Concile Vatican II rappelait non seulement le Dogme de l'Immaculée Conception proclamé par Pie IX, le 8 décembre 1854, mais surtout la Foi, l'intime et très ancienne conviction de l'Église, dans la lumière de l'Esprit-Saint.

Oui, Marie est totalement pure. Jamais le Mal n'a eu prise sur elle. Rien jamais ne l'a séparée de Dieu. Elle est, au sens le plus fort, « pleine de grâces ».

Peut-être d'ailleurs que nous ne sommes pas très à l’aise avec ces privilèges de Marie ? Cela pourrait peut-être nous la rendre plus distante, moins proche ? Elle qui n’a jamais fait le mal, elle qui n’a jamais péché, qu’est-ce qu’elle peut bien comprendre à ma vie, à mes problèmes ? C’est comme si elle était d’une autre planète !

Ne nous méprenons pas : Marie, l'Immaculée, est bien l’une d’entre nous, solidaire de notre condition. Comme nous tous, elle avait besoin d'un Sauveur, comme nous, elle fut sauvée par le Sang du Christ, elle est même la première des « Sauvés » !

Et ce n'est pas la plénitude de sainteté et de grâce, la perfection de Marie, son intimité avec Dieu qui peuvent la rendre étrangère à nos problèmes. La sainteté, au contraire, unit, rapproche, rend proche, ouvre tout grand l’esprit et le cœur, permet de comprendre tout, d’aimer envers et contre tout !

Ainsi, Marie peut encore et toujours être proche de nous, si nous le désirons.

Proche de nous qui nous posons des questions sur la Foi. Elle aussi les a connus. Ouvrez l'Évangile. Rappelez-vous depuis l'Annonciation jusqu'au Calvaire, les chemins de Dieu n'ont pas été faciles... Que de mystères pour elle ! Bien souvent, c'est dans la nuit qu'elle s'est avancée, portée par la confiance en Dieu.

Proche de nous qui sommes parfois découragés, désespérés, qui ne comprenons plus rien dans ce monde où tout change, tout nous déconcerte. Marie, elle aussi, était sans doute souvent désorientée par les attitudes de « son » peuple juif, par les comportements des docteurs de la loi, des pharisiens.., et pourtant c'est en solidarité avec son peuple, de l'intérieur, qu'elle attendait le Messie, qu'elle a vécu son Avent et que, plus tard, elle s'est associée au mystère de la Rédemption.

Proche de nous qui sommes inquiets, marqués par la souffrance, un problème dans notre foyer, une maladie, un deuil, un échec dans nos projets, des injustices que nous subissons, l'incertitude angoissante pour demain. Marie a connu tout cela : pensez à la fuite en Égypte, la mort de Joseph, l'arrestation et la mort de son Fils Jésus...

Oui, Marie est proche de nous. Elle ne peut rester étrangère à nos problèmes d'aujourd'hui. En elle, le Christ a refait l'humanité telle que Dieu l'avait voulue, pure et sainte. En elle, le Christ préfigure ce qu'il veut accomplir en nous.

Elle est pour nous la cause de notre joie, un des fondements de notre espérance. Elle reste un modèle pour aujourd'hui !

Marie ne peut nous parler que de Dieu, du Christ, du Royaume. Si par la foi, nous entrons dans le plan de Dieu, nous ne pouvons pas ne pas la rencontrer et sa rencontre ne peut que nous aider à prendre l'Évangile au sérieux et à en être les témoins.

Oui, n’hésitons pas à invitez la Vierge Marie à cheminer avec vous car, en cheminant avec elle, nous cheminons à la suite de son Fils avec une mère qui nous accompagne et veille sur nous.

Amen.

David Journault †

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr