"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

dimanche 5 mai 2013

Homélie du 5 mai 2013 - 6e dimanche de Pâques C


Église St-Siméon – L’Huisserie – 04/05/13 – 18h30
Église St-Étienne – Entrammes – 05/05/2013 – 10h30
6e dimanche de Pâques C

(Textes : Ac 15,1-2.22-29 – Ps 66 – Ap 21,10-14.22-23 – Jn 14,23-29)

Mot d’accueil :

Frères et sœurs,

Même si nous ne le voyons pas, Jésus ne nous laisse pas seuls : il nous donne encore et toujours sont Esprit Saint qui est sa force pour nous permettre d’avancer dans nos vies.

Homélie :

« Je m’en vais, et je reviens vers vous. »

Cette phrase étrange a dû bien étonner les disciples quand ils l’ont entendu. Le passage de l’évangile que nous venons d’entendre se situe pendant le dernier repas de Jésus avec ses disciples, juste avant qu’il soit arrêté et crucifié.

Jésus sait très bien ce qui va lui arriver, alors il essaie de préparer ses disciples à vivre cette épreuve : alors que c’est lui qui va vivre le chemin de croix et la mise à mort, c’est lui qui les rassure, les réconforte : « Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés. », leur dit-il.

Jésus essaye de leur faire comprendre que, même si au bout d’un certain temps ils ne le verront plus, lui, Jésus, restera pour toujours à leurs côtés. Nous sommes à quelques jours de la fête de l’Ascension et de celle de la Pentecôte, et il y a 5 semaines nous fêtions Pâques. Pendant ce temps entre Pâques et Pentecôte, nous nous souvenons que Jésus ressuscité est apparu à de nombreux disciples, et qu’ainsi ils ont compris qu’il était plus qu’un homme ordinaire, qu’il était le Fils de Dieu.

Le jour de l’Ascension, Jésus avec son corps d’homme disparaît aux yeux de ses amis. Ils ne le voient plus. On peut s’imaginer que cela a été très dur pour eux : déjà, ils avaient assisté à sa mort sur la croix, et maintenant, alors qu’ils étaient dans la joie de le revoir, ressuscité, le voilà qui disparaît définitivement à leurs yeux ! Si Jésus fait cela, c’est pour leur permettre de prendre leur place dans la mission. Et il ne les laisse pas seuls : le jour de le Pentecôte, cinquante jours après Pâques, il leur envoie sont Esprit-Saint, sa force, la force même de Dieu, pour qu’ils deviennent vraiment ses témoins, ses envoyés.

Ainsi, Jésus Christ ne cesse plus d’être présent auprès de ceux qui portent son nom, les Chrétiens : son Esprit Saint nous est donné, spécialement dans le baptême et dans la confirmation. Et grâce à cela, l’ensemble des baptisé forme le corps du Christ : quand Jésus, il y a plus de 2000 ans, est venu sur la terre, il avait un corps comme le notre. Mais maintenant, son corps est formé par tous ceux qui croient en lui, et son Esprit Saint fait l’unité de tout ce corps.

Frères et sœurs, oui, nous sommes le corps du Christ : nous qui avons reçu le Saint Esprit de Dieu, nous sommes appelés à vivre en harmonie avec tout ce que Jésus nous a dit. Vous le savez bien, dans un orchestre, tous les instruments ne jouent pas forcément la même partition. Dans une chorale, on chante parfois à l’unisson, et parfois en polyphonie… Dans le Corps du Christ, c’est la même chose : nous ne sommes pas identiques, nous ne faisons pas tous la même chose, nous n’avons pas tous la même vie. Mais que nos différences ne soient pas des oppositions, que nos différences nous enrichissent, pour que le morceau joué par notre communauté soit harmonieux à l’oreille de Dieu.

Amen.

David Journault †

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr