"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

dimanche 28 avril 2013

Homélie du 28 avril 2013 - 5e dimanche de Pâques C


Église St-Siméon – L’Huisserie – 27/04/13 – 18h30
Église Ste-M.-Madeleine – Forcé – 28/04/2013 – 10h30
5e dimanche de Pâques C

(Textes : Ac 15,1-2.22-29 – Ps 66 – Ap 21,10-14.22-23 – Jn 14,23-29)


Mot d’accueil :

Frères et sœurs,

Dans l’évangile de ce jour, nous entendons Jésus nous appeler à vivre dans son amour, à vivre de son amour : dans notre monde parfois si dur, que l’amour du Seigneur apporte la paix, en passant par nous.

Homélie :

Frères et sœurs,

« Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. » « Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. »

Ces deux paroles de Jésus qui nous sont rapportées dans le passage d’évangile que nous venons d’entendre, nous les connaissons bien. Peut-être même les connaissons-nous par cœur… Mais est-ce que pour autant nous cherchons à les vivre, à les appliquer ? Ça, c’est une autre question : nous savons ce que nous demande Jésus, mais pour mettre cela en application dans nos vies, c’est plus compliqué ! Effectivement, aimer “comme Jésus”, cela nous semble tellement impossible que nous nous décourageons, peut-être.

Et nous savons par expérience que cela ne va pas tout seul d'aimer, même notre entourage le plus proche : il y a des gens avec qui cela va tout seul, comme on dit ; il y en a d'autres avec qui c'est bien difficile... sans parler de ceux dont la tête ne nous revient pas et que nous avons même du mal à supporter, sans parfois savoir pourquoi... ou pire encore, ceux qui nous ont fait du mal et à qui il nous semble impossible de donner notre pardon.

Jésus sait bien tout cela quand il donne ce commandement à ses disciples ; mais alors, de quoi s’agit-il en profondeur ? Comment vivre ce commandement ? Peut-être qu’il faut commencer par croire en Dieu et en son Esprit Saint qui vient en nous : croire que son Esprit d'amour nous habite et que grâce à Lui nous avons désormais des capacités d'amour insoupçonnées, parce que ce sont les siennes... et alors il nous devient possible d'aimer “comme” lui parce que c'est son Esprit qui agit en nous.

D'autre part, il ne faut pas confondre amour et sensibilité, amour et sentiment amoureux : Jésus vient de montrer en actes de quel amour nous devons nous aimer. Car quand il prononce ces paroles, Jésus vient tout juste de laver les pieds de ses disciples, à leur grand étonnement : lui, le Seigneur et le Maître, s'est fait leur serviteur. Et il a terminé en disant : « C'est un exemple que je vous ai donné ; ce que j'ai fait pour vous, faites-le vous aussi ». C'est donc cela aimer “comme” il nous a aimés... Aimer, c’est faire attention aux autres, ne pas être égoïste en ne voyant que mon intérêt, c’est se mettre au service les uns des autres. Si on comprend l’amour comme cela, alors il devient possible de le vivre, même avec ceux pour qui nous n'éprouvons pas d'attirance particulière.

Et ce que nous redit Jésus, c’est que notre fidélité à ce commandement est essentielle, puisque c'est à cela que nos communautés seront jugées. Nous le savons bien : nous sommes toujours choqués quand quelqu’un tient des beaux discours et quand nous voyons qu’en réalité, il ne vit pas en accord avec ce qu’il dit. C’est vrai pour tout le monde, et c’est vrai aussi pour la communauté chrétienne. Nous parlons beaucoup d’amour, de pardon, de paix, de solidarité : est-ce que nous ne faisons que parler, ou bien est-ce que nous essayons aussi de mettre tout cela en actes ?

Jusqu’où va mon amour chrétien ? Seulement jusqu’à ceux qui m’aime, ceux qui me ressemble, ceux qui pense comme moi ? Alors je ne fais rien de mieux que les autres : aimer ceux qui nous aiment, c’est le réflexe naturel de l’homme, rien de chrétien là dedans ! Ce qui est chrétien, c’est essayer d’aimer au-delà de mon groupe d’ami ou de ma famille.

Demandons au Seigneur de nous y aider, et prenons chacun dans notre cœur la décision d’avancer sur ce chemin.

Amen.

David Journault †

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr