"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

mercredi 30 novembre 2011

Homélie du 27 novembre - 1er dimanche de l'Avent B

Église St Siméon – L’Huisserie – 26/11/11 – 18h30
1er dimanche de l’Avent B

(Textes : Is 63,16b-17.19b ; 64,2b-7 – Ps 79 – 1Co 1,3-9 – Mc 13,33-37)

Mot d’accueil :

« Veillez ! », c’est l’appel que nous adresse le Christ dans l’Évangile de ce premier dimanche de l’Avent. En ce jour s’ouvre en même temps une nouvelle année liturgique et un nouveau temps : dans ce temps de l’Avent nous préparons nos cœurs à la célébration de Noël, où nous ferons mémoire de l’Incarnation de Notre Seigneur Jésus Christ.

Ne nous laissons pas endormir ! Le Seigneur vient à notre rencontre…

Homélie :

Frères et sœurs,

« Prenez garde, veillez », « Veillez donc », « Ce que je vous dis là, je le dis à tous : veillez ! »… Je crois que l’idée maîtresse de ce passage de l’Évangile est claire ! Nous sommes là au chapitre 13 de l’Évangile selon St Marc, qui en compte 16. Juste après, nous entrons dans les récits de la Semaine Sainte. Et ce raccourci liturgique nous donne bien une indication profonde pour comprendre ce temps de l’Avent : il n’est pas un temps à part… il est entièrement lié au Mystère de la mission du Christ dans notre monde. Tout est lié : Création, Incarnation, Rédemption. Le Fils de Dieu, le Verbe de Dieu, présent dès la création du monde, c’est Lui qui a pris chair en la Vierge Marie, qui est mort et ressuscité et qui, ainsi, nous a libérés du péché et de la mort… La crèche et la croix sont intimement liées.

Le temps de l’Avent est donc le temps de l’attente. On peut attendre de différentes façons. On peut dormir, cela permet de faire passer le temps plus vite. Quand on attend le bus ou le train, ou encore chez le médecin, on peut attendre patiemment et passivement, sans rien faire…  On peut aussi chercher à se changer les idées, à se divertir, à s’évader du lieu et du temps où l’on est… c’est la lecture d’un livre, d’une revue ou du journal, c’est le baladeur MP3,…

Mais il y a une autre forme d’attente qui doit pouvoir nous servir de modèle pour vivre le temps de l’Avent. Le 25 mars, exactement 9 mois avant le 25 décembre, l’Église célèbre l’Annonciation : l’ange Gabriel vient annoncer à une jeune fille, Marie, le projet de Dieu pour elle. Dieu lui demande de porter, de mettre au monde et d’élever son propre Fils. En ce temps de l’Avent, nous pouvons attendre la venue du Christ comme une mère attend son enfant : non pas dans l’impatience et la fébrilité, mais avec ces multiples façons d’attendre activement. Elle fait attention à elle, à son alimentation, à sa santé, elle tache de supprimer les mauvaises habitudes qui pourraient faire du mal à l’enfant, elle est capable de s’imposer des restrictions, un régime, du repos, mais aussi des mouvements préparatoires à l’accouchement… Son attente est tout sauf passive… c’est tout son être qui est tendu vers cette venue prochaine, une venue qui va bouleverser sa vie et celle de sa famille… 

Oui, nos vies peuvent participer à l’avènement du royaume de Dieu, voilà bien ce qui est extraordinaire : si le moment de la venue du Christ dans sa gloire n’est pas connu, c’est que Dieu n’agit pas sans nous. Nous avons part à la construction du Royaume… à condition de ne pas l’attendre comme on attend le bus, en pensant à autre chose… pour nous réveiller en sursaut au chant du coq. Cette allusion au chant du coq nous fait penser à St Pierre, dont l’évangéliste Marc était un proche… Le reniement de Pierre, son manque de courage, sa paresse spirituelle, sa peur… tout cela lui éclate au visage au moment où le coq chante… ! « L’esprit est ardent, mais la chair est faible. » Et il est tellement facile de se laisser endormir… 

Non, il ne faut pas reporter à demain notre chemin de conversion… Parfois nous arrivons à Noël et nous nous disons : « Déjà ! Je n’ai pas vu passer le temps de l’Avent ! Je n’ai rien fait pour me préparer spirituellement à Noël… »… Eh bien, qu’il n’en soit pas ainsi cette année… et qu’il n’en soit pas ainsi dans nos vies. Quand le jour arrivera où nous devrons nous présenter devant le Seigneur, je ne voudrais pas que nous nous disions : « Déjà ! Je n’ai pas vu passer ma vie ! Je n’ai rien fait pour me préparer à la rencontre avec Dieu… » 

Le temps de l’Avent est là pour nous aider à vivre plus intensément notre relation avec Dieu. Veillons et prions : Dieu notre Père, envoie nous ton Esprit pour que nous puissions ajuster nos vies à ton Amour et que nous puissions contribuer à la construction de ton Royaume.

Amen.

David Journault †

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr