"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

mardi 26 juillet 2011

Homélie du 17 juillet - 16e dimanche du temps ordinaire A

Église St Siméon – L’Huisserie – 16/07/11 – 18h30
Église de la Trinité – Nuillé – 17/07/11 – 10h30
16e dimanche du Temps ordinaire A

(Textes : Sg 12,13.16-19 – Ps 85 – Rm 8,26-27 – Mt 13,24-43)

Mot d’accueil :

Frères et sœurs,

Nous sommes sans doute blessés par le mal qui habite notre monde. Jésus nous donne aujourd’hui une clé pour comprendre cela : le bon grain et l’ivraie poussent l’un à côté de l’autre, mais au jour de la moisson, leur destinée sera radicalement différente. La justice de Dieu, qui est une expression de son amour, sera à l’œuvre.

Homélie :

Frères et sœurs,
 
Ce champ auquel Jésus compare le Royaume des cieux attire l’attention de beaucoup de monde. Un homme sème le bon grain, son ennemi répand l’ivraie. Au départ, il n’est pas possible de distinguer les deux plantes ; puis, quand elles grandissent, les serviteurs peuvent discerner l’ivraie du bon grain — il ne leur est cependant pas possible de les séparer — ; enfin, viendra le temps du tri dont les moissonneurs se chargeront.
 
Il est intéressant de remarquer que la présence de l’ivraie ne compromet pas la moisson : les serviteurs qui s’inquiètent sont invités par le maître à laisser faire le temps. Ce sera la tâche des moissonneurs de séparer le bon grain de l’ivraie. Jésus insiste à deux reprises sur l’irrésistible croissance du Royaume : la graine de moutarde, « la plus petite de toutes les semences », devient un arbre où les oiseaux du ciel trouvent leur abri ; le levain, caché dans trois mesures de farine, fait lever toute la pâte. La présence d’ivraie dans le champ ne doit pas inquiéter : la moisson sera bonne.
 
Les serviteurs sont ainsi invités à la confiance et à une sorte d’abandon : la moisson, ce n’est pas leur affaire. Il y aura ceux pour qui cette tâche est préparée.
 
Après le temps de la prédication publique vient pour Jésus le temps de l’explication, donnée en privée, aux seuls disciples. Jésus commence par identifier terme à terme les acteurs du récit, à l’exception des serviteurs. On sait que le bon grain représente les fils du Royaume et les moissonneurs les anges, mais les serviteurs qui interrogent le maître et qui se proposent pour enlever l’ivraie ne sont pas clairement identifiés. Les disciples qui interrogent Jésus sont invités à se reconnaître en eux.
 
À la fin du monde, le Fils de l’homme enverra ses anges prendre « ceux qui font tomber les autres et ceux qui commettent le mal ». Ainsi, la façon dont l’homme mène sa vie sur cette terre a bien un impact sur son avenir dans l’éternité… Il y a bien un engagement à prendre sur le chemin du service de Dieu, à la suite du Christ, qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Le Christ est bien la référence de nos vies : dans une société malade du relativisme, où on voudrait nous faire croire qu’il n’y a plus de vérité absolue, que tout se vaut, que c’est à chacun de faire comme il en a envie,… la Parole de Dieu vient nous redire à temps et à contre-temps qu’il n’est en rien. Dieu ne nous laisse pas seuls dans l’immensité de l’univers à devoir choisir avec nos seuls forces : Dieu nous a envoyé son Fils pour nous enseigner la vérité et le chemin de la vie. En son Fils, Dieu nous a montré la route.
 
Bien sûr, suivre le Christ n’est pas toujours simple, et il y a en l’homme une pesanteur qui le pousse au péché. C’est d’ailleurs ce que nous voyons à l’œuvre autour de nous : face à certaines règles et références, comme la fidélité, le respect de la vie de sa conception jusqu’à sa mort naturelle, l’option préférentielle pour les pauvres,… la tendance est toujours la même. D’abord, l’homme va biaiser avec la règle, et ensuite, peu à peu, il va finir par décréter que la règle est mauvaise ! Mais en Dieu il n’y a qu’une seule règle : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » ! Et c’est l’Église qui a reçu mission du Christ de guider l’humanité sur le chemin de la vérité et de la vie.
 
Notre baptême nous rend enfants de Dieu, par sa grâce, Dieu dépose en nous des trésors : nous avons tous en nous la capacité de devenir des saints. Oui, Dieu ne sélectionne pas à l’avance celui ou celle qui sera saint : Il souhaite que les baptisés forment un peuple de saint. Il fait sa part du travail, et respecte infiniment notre liberté, nous permettant ainsi de devenir ses collaborateurs, ses coopérateurs, dans l’œuvre de la création, à commencer par la création de nous même.
 
Dans le champ, le bon grain et l’ivraie pousse côte à côte. Ce n’est qu’à l’heure de la moisson qu’ils seront séparés. Aussi, nous avons toute une vie à vivre pour produire tout notre fruit et témoigner de notre attachement à Dieu et à son Royaume. Nous le savons par expérience : en chacun de nous, il y a du bon grain et de l’ivraie ! Le tri, nous avons toute cette vie pour le faire en nous-mêmes, avant de devoir nous présenter devant Dieu.
 
« Celui qui a des oreilles, qu’il entende ». Jésus parle en paraboles pour susciter la foi. Il nous rappelle ici quel est le sens de notre vie présente : faire tout ce qui est à notre portée pour porter un bon fruit, dans la docilité à l’Esprit Saint, jusqu’au temps de la moisson. Certes, il y a de l’ivraie en nous ! Mais la moisson sera bonne ! Et surtout, il est encore temps d’agir : « Tu as pénétré tes fils d’une belle espérance : à ceux qui ont péché, tu accordes la conversion », dit encore la Sagesse. Confions à l’Esprit de devenir ce que nous sommes : des fils de lumière.
 
Amen.
 
David Journault †

(inspiré de l’homélie du fr Dominique, de la famille de Saint Joseph)

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr