"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

samedi 23 avril 2011

Homélie du 3 avril - 4e dimanche de Carême A

Église St Siméon – L’Huisserie – 2/04/11 – 18h30
Messe des familles
4ème dimanche de Carême A

(Textes : 1 S 16,1.6-7.10-13a – Ps 22 – Ép 5,8-14 – Jn 9,1-41)

Mot d’accueil :

Réjouissons-nous, soyons dans la joie ! Comme le Christ a ouvert les yeux de l’aveugle, Il vient apporter la lumière dans nos vies ! Dans notre chemin de Carême, si nous nous ouvrons au Seigneur, alors Il ouvrira nos yeux et nous verrons ce qui était caché à nos yeux.

Homélie :
Frères et sœurs,
Après avoir entendu le récit des tentations de Jésus au désert (1er dim. Carême A), de la Transfiguration (2ème dim. Carême A) et de la Samaritaine (3ème dim. Carême A), en ce 4ème dimanche de Carême, c’est l’évangile de l’Aveugle Né que nous venons d’entendre… Dans ce passage de la vie de Jésus, nous rencontrons plusieurs personnes ou groupes de personnes, mais nous allons nous intéresser ce soir seulement à l’aveugle…
Il ne demande rien à Jésus, mais il se laisse faire et fait ce que Jésus lui demande de faire. La rencontre avec Jésus lui fait vivre deux expériences très fortes : d’abord il retrouve la vue, et ensuite, il découvre que l’homme Jésus qui l’a guérit est plus qu’un simple guérisseur. A la fin du récit, l’aveugle appelle Jésus “Seigneur”, ce qui veut dire qu’il reconnaît en lui l’envoyé de Dieu. Pour cet homme, Jésus est devenu la vraie lumière qui illumine toute sa vie.
Après sa guérison, il se trouve confronté au regard des autres, regard curieux des voisins, regard dubitatif de ses parents, regard méfiant et inquisiteur des Pharisiens. Mais il ne se démonte pas : il rend simplement témoignage à cet homme qui l’a guérit en lui mettant de la boue sur les yeux et en l’envoyant se laver à la piscine de Siloé (nom qui signifie “envoyé”).
En ce temps du Carême, soyons aussi simples que l’aveugle né : demandons au Seigneur de nous donner sa lumière et soyons témoins de son amour dans le monde.
Amen.
David Journault †

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr