"L'humble présence de Dieu", un texte de frère Roger

Un texte de frère Roger, tiré du livre "Amour de tout amour" :

Toi qui, sans regarder en arrière, voudrais suivre le Christ, oseras-tu toujours à nouveau faire confiance à l’Évangile ?

Reprendras-tu élan, entraîné par Celui qui, sans jamais s’imposer, paisiblement t’accompagne ? Lui, le Ressuscité, se tient en toi, et en avant de toi sur le chemin.

Le laisseras-tu déposer au creux de toi-même la fraîcheur d’une source ? Ou bien rougirais-tu de confusion au point de dire : je ne suis pas digne d’être aimé par lui ?

Ce qui fascine en Dieu, c’est son humble présence. Il ne punit jamais, ni ne blesse la dignité humaine. Il ne tire pas sur la corde pour être obéi. Tout geste autoritaire défigurerait sa face. L’impression que Dieu vient punir est un des plus grands obstacles à la foi.

Le Christ, « pauvre et humble de cœur », ne force jamais la main de quiconque.

S’il s’imposait, qui oserait t’inviter à le suivre ?

Dans le silence de ton cœur il murmure : « N’aie pas peur, je suis là. »

Connu ou non, le Christ, le Ressuscité, demeure près de chacun, même à son insu, comme un clandestin.

Brûlure au cœur de l’homme, lumière dans l’obscurité, il t’aime comme son unique, pour toi il a donné sa vie, là est son secret.

Jésus le Christ, Lumière intérieure, donne-moi d’accueillir ta présence, que je connaisse la joie.
Je t’aime, peut-être pas comme je le voudrais, mais je t’aime...
Amour de tout amour, tu le sais, je donnerai jusqu’à ma vie pour toi et ton Évangile.

Commentaires

Articles les plus consultés