"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

mercredi 22 septembre 2010

Homélie du 18 septembre - 25e dimanche du temps ordinaire C

Église St Siméon – L’Huisserie – 18/09/10 – 18h30
25e dimanche du temps ordinaire C

(Textes : Am 8,4-7 – Ps 112 – 1 Tm 2,1-8 – Lc 16,1-13)


Mot d’accueil :
Frères et sœurs, les lectures de ce dimanche nous invitent à examiner le rapport que nous entretenons avec l’argent. « Vous ne pouvez pas servir à la foi Dieu et l’argent. » nous dit le Christ… Quelle place occupe l’argent dans ma vie ? Demandons au Seigneur la clarté de son Esprit-Saint pour éclairer nos cœurs.

Homélie :
L’argent… voilà bien une question qui occupe une place importante dans nos vies, que nous en ayons ou que nous en manquions… Quel rapport entretenons-nous avec lui ? Sommes-nous maître de lui, en cherchant à en gagner suffisamment pour vivre dignement et réaliser nos légitimes aspirations, tout en sachant prendre des distances avec la société de consommation et prendre aussi sur nos ressources pour venir en aide à ceux qui en ont besoin… où bien sommes-nous esclaves de l’argent, constamment préoccupés à trouver de nouveaux moyens d’en accumuler toujours plus, au détriment de notre équilibre de vie, et parfois en faisant quelques entorses à l’honnêteté ?
On pourrait se demander pourquoi le Christ parle d’argent… Le principal commandement n’est-il pas « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même » ? Mais si le Christ parle d’argent, c’est parce qu’il ne peut y avoir d’un côté la foi, les sentiments, l’amour envers Dieu et nos frères, et de l’autre notre façon de vivre. Notre façon de vivre est le véritable témoignage de ce qui est dans notre cœur.
Dans la première lecture, la dénonciation du prophète Amos est claire : tout ce qui est tromperie, injustice, iniquité, exploitation du plus faible par le plus fort, tout cela blesse l’amour de Dieu et reste gravé dans son cœur. Finalement dans ce passage, il n’est question que d’esclaves de l’argent. Les exploiteurs sont esclaves de l’argent, car toute leur vie tourne autour de la préoccupation d’en avoir toujours plus. Ils utilisent l’argent pour asservir d’autres personnes, volontairement, pour en gagner encore plus. Les exploités sont eux-aussi esclaves de l’argent, car ils en manquent et leur vie est soumise à la recherche de moyens de subsistance.
Ce ne sont bien sûr pas ces personnes pauvres et exploitées qui sont visées par l’évangile ; malgré l’exploitation, elles peuvent garder Dieu pour maître et pour père au fond de leur cœur. Ceux qui sont visés, ce sont précisément les maîtres qui exploitent ces pauvres gens et pensent pouvoir « acheter le malheureux pour un peu d’argent, le pauvre pour une paire de sandales ». Quand le souci de la richesse occupe tout l’esprit, il n’y a plus de place pour Dieu, car on ne peut servir deux maîtres.
Mais revenons un peu sur cet évangile qui peut paraître tellement obscure et incompréhensible… Il semble que Jésus y fasse l’éloge de la tromperie et de la malhonnêteté, et là, on ne comprend plus. Qu’en est-il ? Jésus qualifie bien le gérant de trompeur et d’habile… mais il ne “canonise” pas ainsi son action.
Le Christ nous invite à utiliser l’argent non comme un but, mais comme un moyen, un simple outil. Il ne s’agit pas de déprécier la valeur de l’argent ou des biens matériels, indispensables pour mener une existence décente. Gagner honnêtement sa vie par son travail, il n’y a rien à y redire. Mais il faut que l’argent reste au service de l’homme, et non l’inverse. Que nous dit Jésus ? « Faites-vous des amis avec l’argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. », c’est-à-dire, votre argent, utilisez-le pour de bonnes choses, pour de bonnes actions, pour aider les autres, et ils vous accueilleront dans le Royaume des cieux.
Nous qui sommes ici rassemblés pour prier et louer le Seigneur Dieu, soyons toujours attentifs à la place qu’occupe l’argent dans notre vie, dans notre foyer, dans notre entreprise…
Qu’à la mesure de nos forces et de nos capacités, là où le Seigneur nous donne de témoigner de Lui, nous travaillions à ce que l’homme ne soit jamais soumis à la puissance de l’argent.
Amen.
David Journault †

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr