"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

lundi 29 juin 2009

Cours Alpha à Laval

En Septembre 2009, Alpha arrive à Laval.
Une belle équipe s’active pour être prête à vous accueillir pour la première rencontre :

Le jeudi 24 Septembre de 19h30 à 22h00
Salle St Pierre, 10 rue de l’Alma à Laval (accès par le parking d’Emmaüs)

Thème : « Le Christianisme : une religion fausse, ennuyeuse … ? »

Parmi les bonnes résolutions de la rentrée, pourquoi ne pas participer au parcours Alpha ?

Et pour vous faire une petite idée, vous pouvez regarder la vidéo ci-dessous :


dimanche 28 juin 2009

Homélie du 28 juin - 13e dimanche du temps ordinaire B

Cathédrale de la Trinité – Laval – 10h30
Dimanche 28 juin 2009
13e dimanche du temps ordinaire B
Fête de l’école Saint-Joseph

(Textes : Sg 1,13-15 ; 2,23-24 – Ps 29 – 2Co 8,7.9.13-15 – Mc 5,21-43)

(Illustration : "Who touched me ?", de Cornelis Monsma, peintre expressionniste contemporain)

Mot d’accueil :

Nous voilà bientôt au terme de cette année scolaire. Avec joie, j’accueille les enfants, les parents, les enseignants de l’école St Joseph qui est aujourd’hui en fête. Présentons au Seigneur cette année écoulée et remercions-le pour tout ce qu’Il nous a donné.

Homélie :

Frères et sœurs,

Dans l’évangile d’aujourd’hui, nous faisons la connaissance de deux personnes principales : Jaïre, le chef de la synagogue, c’est-a-dire quelqu’un d’instruit, un savant, quelqu’un de reconnu dans son village, et une femme malade, dont nous ne connaissons même pas le prénom.

Le point commun entre cette femme malade et Jaïre, c’est qu’ils ont mis tous les deux toute leur foi, toute leur confiance en Jésus ; ils ne le connaissent pas directement, mais ils connaissent sa réputation, ce qu’on leur a raconté sur Lui, et c’est sur la base de ce qui leur a été transmis qu’ils ont la foi.

Jaïre a confiance que Jésus va pouvoir faire quelque chose pour sa fille, et même quand on vient lui annoncer qu’elle est morte, sur la parole de Jésus, il a confiance. Et il a raison d’avoir confiance, puisque sa fille revient à la vie ! Il n’y a pas beaucoup de témoins de ce miracle : Jaïre et sa femme, Pierre, Jacques et Jean… c’est tout. Comme si ce retour à la vie n’était pas destiné à être connu mais qu’il était un signe pour ces personnes en particulier. D’ailleurs Jésus leur réclame la plus grande discrétion…

Pour la femme malade, cela se passe de façon complètement différente, puisque Jésus fait presque une guérison malgré lui, sans le savoir… Elle ne demande rien, mais elle a tellement foi en Jésus qu’elle se dit qu’il lui suffit de toucher son vêtement pour être guérie… et c’est ce qui arrive !

Pour terminer, je remarque un petit détail : la fille de Jaïre a douze ans… et la femme est malade depuis douze ans… Ce chiffre douze est un chiffre qui a un sens symbolique fort : Jésus a désigné douze apôtres, après la multiplication des pains, les disciples ramasse douze paniers de pains… ce chiffre, c’est à la fois le nombre des tribus du peuple juif, et aussi le nombre de mois de l’année… C’est un chiffre qui veut dire l’universel : le don de Dieu est pour tout le monde, il est pour tous et n’est réservé à personne. Ce qu’il nous faut simplement pour entrer en communion avec Dieu ? C’est la foi, c’est la confiance.

Tout à l’heure, je disais que Jaïre comme la femme malade n’avaient probablement pas rencontré Jésus avant ce jour là… ils ont cru sur la base de ce que d’autres leur ont raconté… Ils sont comme nous tous : nous n’avons pas vu de nos yeux les miracles de Jésus, nous ne l’avons pas entendu directement avec nos oreilles… mais nous avons eu sur notre chemin de vie, et nous avons encore, des témoins qui nous ont raconté des choses sur la vie de Jésus, des aînés dans la foi qui ont assuré la transmission de la connaissance de Dieu et nous ont ouvert l’accès à la foi…

Remercions Dieu pour toutes ses personnes qui nous ont accompagnées et qui nous accompagnent encore, et demandons Lui d’avoir à notre tour la force d’être nous aussi de vrais témoins de Jésus Christ.

Amen.

David Journault †

lundi 22 juin 2009

Vidéos : 3 vidéos sur l'Eglise au Cambodge

De 1997 à 1999 j'ai été coopérant au Cambodge. C'est là-bas que ma vocation s'est faite jour.
Vous trouverez ci-dessous 3 vidéos qui permettent de découvrir un peu de ce qu'est la vie de l'Eglise catholique au Cambodge, à travers la figure de plusieurs missionnaires français des Missions Etrangères de Paris.





dimanche 21 juin 2009

Reportage de France 3 sur le Séminaire de Nantes

Prière de Mgr Scherrer pour l'Année Sacerdotale

Prière pour l'année sacerdotale

Père, qui as voulu avoir besoin des hommes
pour que soit portée à tous la Bonne Nouvelle du salut,
vois notre Eglise de Mayenne qui te supplie avec confiance.

Allume dans le cœur de tous les jeunes
l’enthousiasme et la joie pour l’Evangile.

Donne-nous en grand nombre les prêtres
dont nous avons tant besoin.
Ils seront signe de ta miséricorde
dans notre monde en quête d’amour.

Ils distribueront généreusement
le pain de ta Parole
et celui de l’Eucharistie
aux affamés de justice et de paix.

Nous te le demandons par ton Fils,
Jésus le Bon Pasteur,
qui règne avec Toi et le Saint Esprit
maintenant et pour les siècles des siècles.

Thierry SCHERRER
Evêque de Laval

Homélie du 21 juin - 12e dimanche du temps ordinaire B

Basilique Notre-Dame d’Avesnières – Laval – 10h00
Dimanche 21 juin 2009
12e dimanche du temps ordinaire B

(Textes : Jb 38,1-11 – Ps 106 – 2Co 5,14-17 – Mc 4,35-41)


Mot d’accueil :

Frères et sœurs,

Vendredi dernier, en la solennité du Sacré-Cœur de Jésus, le pape Benoît XVI a ouvert l’Année Sacerdotale qui se déroulera du 19 juin 2009 au 19 juin 2010, à l’occasion du 150e anniversaire de la mort de saint Jean-Marie Vianney, le Curé d’Ars. Une année pour réfléchir au ministère des prêtres, une année pour prier pour vos prêtres, une année pour prier pour les vocations de prêtre.

Homélie :

Frères et sœurs,

L’évangile de ce jour se termine par une question que se posent les disciples : « Qui est-il donc, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? » Et les paroles du psaume 106 donnent la réponse : « Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur, et lui les a tirés de la détresse, réduisant la tempête au silence, faisant taire les vagues. »

Une fois de plus, nous pouvons admirer la pédagogie du Christ qui, dans les signes et les miracles qu’Il opère, fait écho à tout ce que l’expérience du peuple d’Israël a pu accumuler comme connaissance de Dieu. Ce signe de la mer apaisée veut dire à ceux qui en sont témoin que oui, ce que dit le psaume de l’action du Seigneur, cela se réalise en Jésus Christ. Le Christ, nous dit St Paul, c’est celui sur qui toute notre vie doit être centrée : être ses disciples, c’est pour ainsi dire sortir de nous-mêmes pour faire de lui le point central de nos existences, le point de référence de nos pensées et de nos décisions. Ainsi, quand nous prenons une décision, cherchons d’abord à comprendre ce que le Christ attend de nous dans cette circonstance présente. Oui, « le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux. » Ainsi, nous n’aurons jamais terminé de chercher à avancer sur ce chemin de la communion avec le Christ et sur le chemin de la sainteté.

Sur ce chemin, nous avançons ensembles, nous, le peuple de Dieu, dans la diversité de nos charismes et de nos vocations. L’Année Sacerdotale initiée par le pape Benoît XVI est l’occasion de se pencher sur une vocation particulière dans l’Église, celle de prêtre. Les évêques de Bretagne et des Pays de Loire ont à cette occasion publié un message destiné aux chrétiens de leurs diocèses. Je vous le livre maintenant.

David Journault †

Au jour où commence l’Année sacerdotale proclamée par Benoît XVI à l’occasion du 150ème anniversaire de la mort de saint Jean-Marie VIANNEY, le Curé d’Ars, nous nous adressons au Peuple de Dieu qui est en Bretagne et dans les Pays de la Loire, avec une estime particulière pour nos frères prêtres : leur vie est saisie par l’amour de Dieu.

Hier, en grand nombre, les prêtres ont accompagné les familles au long de leur histoire. Ils se sont engagés pour une solidarité plus évangélique et pour une éducation donnée à tous. Ils sont partis au loin en terre de mission. Ces prêtres ont tout donné. Âgés, ils demeurent des veilleurs dans la prière et continuent de rendre service. Nous sommes pleins de gratitude pour le sacerdoce qu’ils ont reçu et pour le don de leur vie, fidèle, discret et quotidien, au service de Jésus-Christ et de leurs frères et sœurs.

Aujourd’hui, nombreux sont les baptisés qui, avec les prêtres et les diacres, portent le souci de témoigner de la bonté de Dieu, Père de tous les hommes. Dans les paroisses, les aumôneries et les mouvements, prêtres et baptisés prient et partagent le trésor de la Parole de Dieu. Ensemble, ils accompagnent ceux qui désirent approfondir leur foi ou qui recommencent leur vie avec le Christ. Ensemble, ils accueillent ceux qui attendent la consolation dans l’épreuve ou qui cherchent un sens à leur vie. Ensemble, ils transmettent la foi aux enfants et aux jeunes, et vont vers les plus pauvres dans l’esprit des Béatitudes.

Aujourd’hui comme hier, les prêtres sont un don inestimable et nécessaire. Là où le bien-être matériel borne l’horizon, ils annoncent l’invisible qui est Dieu et l’espérance véritable qu’il suscite. Là où le mesurable et le rentable emprisonnent la vie, ils veulent être prophètes de la liberté et de l’amour authentiques. Là où les divisions détruisent les relations, ils offrent le pardon et ouvrent des chemins de réconciliation.
Hommes pris parmi les hommes, les prêtres connaissent leurs propres fragilités et s’appuient sur la grâce de Dieu. Les multiples visages qu’ils croisent façonnent leur cœur. Et ils se laissent façonner par Jésus-Christ qu’ils rencontrent en particulier dans l’Eucharistie et les autres sacrements. Dans les changements de notre société, les prêtres veulent être des pasteurs bons et compatissants, inlassables témoins de Dieu qui aime et sauve le monde.

Nous rendons grâce pour tous les prêtres, en particulier pour les prêtres diocésains qui, autour de leur évêque, forment le presbyterium. En mission sur un même territoire, la fraternité des prêtres est source de joies et d’élans apostoliques.
Aujourd’hui et demain, enfants, jeunes et familles, pauvres ou riches, malades ou bien portants, attendent un prêtre qui les écoute, les comprenne, réponde à leurs questions et leur parle en vérité de Dieu. Nos contemporains veulent entendre une parole de bonté et d’espérance qui stimule leur foi et leur intelligence pour leurs engagements dans la ville ou dans le monde rural, là où chacun vit et travaille.

À l’écoute de ces attentes, les prêtres ne cessent pas de s’adapter pour être toujours plus proches de leurs frères et sœurs. Car notre monde a besoin du ministère sacerdotal. Nous croyons que Dieu ne cesse d’appeler des jeunes à devenir prêtres à la suite et au nom de Jésus-Christ. Pour tous les baptisés et avec eux, ils seront totalement donnés à l’annonce de l’Évangile et de la joie qu’il promet à tous. Nous assurons de notre affection les cent séminaristes de nos diocèses.

En cette Année sacerdotale, chaque communauté chrétienne réfléchira sur le prêtre. Ainsi grandira l’estime du sacerdoce, don de Dieu. Ainsi viendra l’audace d’interpeller des jeunes afin qu’ils s’interrogent sur leur vocation. Oui, en Bretagne et dans les Pays de la Loire, les prêtres ont une mission magnifique : “Le sacerdoce, c’est l’amour du Cœur de Jésus”.

Le vendredi 19 Juin 2009, en la solennité du Sacré Cœur de Jésus

Mgr Pierre d’ORNELLAS, archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo
Mgr Emmanuel DELMAS, évêque d’Angers
Mgr Thierry SCHERRER, évêque de Laval
Mgr Alain CASTET, évêque de Luçon
Mgr Yves LE SAUX, évêque du Mans
Mgr Georges SOUBRIER, évêque de Nantes
Mgr Jean-Marie LE VERT, évêque de Quimper et Léon
Mgr Lucien FRUCHAUD, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier
Mgr Raymond CENTÈNE, évêque de Vannes
Mgr Nicolas SOUCHU, évêque auxiliaire de Rennes

vendredi 12 juin 2009

Un intéressant échange de courriers...

Lettre de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur, adressée au cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, à l'occasion de la fête de Pâques.

Éminence,

Les catholiques français et présents dans notre pays se préparent à la célébration de la fête de Pâques marquant la résurrection du Christ. Je souhaite en cette occasion m'associer de tout cœur à la joie et à l'Espérance de l'Église et de ses membres en vous remerciant d'être mon fidèle interprète auprès de tous.
Le temps de Pâques est aussi celui de la paix. L'Église y contribue activement par son message universel, en France et partout dans le monde. Ce message est celui de la fraternité, de la tolérance et de l'attention à la souffrance morale, sociale et économique. Il compte plus que jamais dans cette période de crise économique et d'inquiétude chez beaucoup. Les drames qui frappent cruellement les populations civiles en Europe comme au Moyen-Orient nous rappellent aussi la fragilité extrême de notre société internationale.
Le message de l'Église est aussi éthique et moral à l'heure où un débat s'instaure en France, et où de nombreux pays s'interrogent. j'ai pris connaissance avec un grand intérêt des réflexions de l'Église en France que vous avez bien voulu me remettre lors de notre dernier entretien. J'y ai reconnu les valeurs de primauté et de dignité de la personne humaine qui sont au cœur de notre patrimoine et que nous devons préserver. La parole de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI mérite d'être restituée dans sa complexité, face aux présentations parfois hâtives et abusivement simplificatrices qui l'entourent, comme vous l'avez fait dans votre récent discours d'ouverture de l'Assemblée plénière de la Conférence des évêques. Je ne doute pas que les débats et controverses récents traduisent moins une crise que le témoignage contemporain du caractère universel de la place de l'Église dans un monde traversé par le doute, et plus que jamais à la recherche de repères.
Je vous renouvelle mes vœux les plus chaleureux, à partager avec tous, et vous prie de croire, Éminence, à l'assurance de ma considération distinguée et de mon souvenir très fidèle et cordial.

Paris, le 10 avril 2009,

Michèle ALLIOT-MARIE,
ministre de l'Intérieur.


Réponse du cardinal André Vingt-Trois

Madame le Ministre,

C'est avec grand plaisir que j'ai reçu votre courrier du 10 avril, dans lequel vous vous associez à la joie des catholiques de France, à l'occasion de la fête de Pâques. Je vous en remercie très sincèrement.
Après les semaines tourmentées vécues par l'Église catholique et le tourbillon médiatique qui s'en est suivi (auquel se sont joints, malheureusement, trop de responsables politiques, sans toujours effectuer le discernement nécessaire), j'apprécie particulièrement votre souci de voir respectée la personne du Pape Benoît XVI et sa parole mieux située dans son contexte et les nuances de son propos.
L'Église catholique n'entend pas régenter les consciences mais elle appelle inlassablement l'homme à mettre en œuvre un chemin de vérité et de liberté, tant dans sa responsabilité personnelle que collective, chemin qui peut être autre que bien des conformismes ambiants.
Vous soulignez également l'importance du message de l'Église au moment où se met en place dans notre pays le débat autour de la révision des lois de bioéthique. Le groupe de travail de la Conférence des évêques de France, avec le concours de nombreux experts scientifiques, médicaux, juridiques ou éthiques, a présenté en janvier dernier des « Propos pour un dialogue». L'Église catholique sait que l'intelligence humaine est capable de reconnaître les droits inaliénables et égaux de tout membre de la famille humaine. Elle s'engage dans ce dialogue avec confiance, avec le seul souci de promouvoir la dignité humaine chez tous et d'encourager, dans le respect de celle-ci, tout ce qui peut contribuer à apaiser la souffrance.
En vous remerciant encore de vos souhaits chaleureux, je formule tous les miens, Madame le Ministre, pour votre haute mission et vous assure de mes sentiments respectueux et dévoués dans le Christ.

André cardinal VINGT-TROIS,
archevêque de Paris,
président de la Conférence des évêques de France

Ordinations...

Le mois de juin est ordinairement en France le mois des ordinations.
Le diocèse de Laval a eu la joie dimanche dernier de célébrer l'ordination presbytérale (= de prêtre) de David Dugué (à gauche sur la photo) et fr. Jean-François Croizé (à droite sur la photo).

Il faut remonter à plus de 10 ans pour trouver une ordination sacerdotale multiple à la cathédrale de Laval... et malheureusement nous ne savons pas quand cela se présentera de nouveau. Vous pourrez accéder au texte de l'homélie de notre évêque, Mgr Scherrer, en cliquant ICI.

Actuellement, notre diocèse compte 2 séminaristes, un qui termine sa 3e année de séminaire, l'autre qui termine sa 1ère année de séminaire.

C'est une grande joie pour tous les chrétiens du diocèse d'accueillir ces deux nouveaux prêtres. David est nommé pour une mission d'étude : il va rejoindre Bruxelles pour préparer une licence canonique (= une maîtrise) de théologie biblique. Frère Jean-François, de la Communauté des Petits frères de Marie, Mère du Rédempteur, à la Cotellerie, n'a pas reçu de nomination autre que de remplir les différentes missions qui sont les siennes au sein de sa communauté.

Dans la période qui est la notre, ces ordinations sont un appel à la prière pour les vocations de prêtres dans nos diocèses et à la réflexion sur la place des prêtres dans la vie de nos communautés chrétiennes. De plus, le Pape Benoît XVI a décidé de faire de l'année 2009-2010 une "Année Sacerdotale". L'ouverture de cette année sera marquée par une cérémonie en la Basilique St Pierre de Rome le 19 juin prochain. Ainsi s'ouvrira cette année de célébrations, de prière et de réflexion autour du ministère de prêtre, en lien avec le 150e anniversaire de la mort de St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars.

Dans la paroisse, ici à Laval, nous célébrons chaque semaine une messe pour les vocations sacerdotales, le vendredi à 18h30 en l'église ND des Cordeliers.

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr