"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

dimanche 12 avril 2009

Homélie du 12 avril - Dimanche de Pâques, Solennité de la Résurrection du Seigneur

Basilique ND d’Avesnières – Laval – 10h00
Dimanche 12 avril 2009
Dimanche de Pâques Solennité de la Résurrection du Seigneur B

(Textes : Ac 10,34a.37-43 – Ps 117(118) – Col 3,1-4 – Jn 20,1-9)

Mot d’accueil :

Le Christ est ressuscité, oui, le Christ est vraiment ressuscité ! Le croyons-nous ? Le traitons-nous comme un Vivant ? Acceptons-nous de ressusciter avec Lui, c’est-à-dire : de mettre en Lui notre confiance, de suivre chaque jour son chemin, de vouloir être fidèles aux exigences de l’Évangile, de dire “oui” à Jésus Christ sans conditions, sans limites ?

Laissons-nous habités par la joie de Pâques et ouvrons nos cœurs à l’amour de Dieu et de tous les hommes.

Homélie :

Frères et sœurs,

Rassemblés ce matin dans cette Basilique, paroissiens habitués, fidèles de passage, amis et proches de nos futurs baptisés… c’est la fête de Pâques qui nous donne d’être ici aujourd’hui. Et quand je dis cela, je ne parle pas seulement de cette célébration, mais de toute la vie chrétienne, de toute la vie de l’Église. C’est l’événement de Pâques qui fonde véritablement notre foi : si Christ n’était pas ressuscité, nous ne serions pas là !

Comme l’explique St Pierre dans le discours de Césarée, que nous avons entendu dans la première lecture, c’est bien la mort et la résurrection du Christ qui pousse les disciples sur les routes, c’est bien de cette Bonne Nouvelle qu’ils se font les témoins.

Après l’épreuve de la Passion, où le Christ a souffert par amour, où Il a porté sur son dos, par la croix, tous les péchés de l’humanité, c’est la grande lumière du matin de Pâques. Non, la mort n’a pu retenir le Fils de Dieu : par sa résurrection, le Christ nous ouvre la porte du ciel ; par le baptême, nous devenons membre du Corps du Christ, il se créé un lien unique entre Dieu et chaque baptisé. C’est ce qui va se passer pour Capucine, Lou et Kelim, pendant cette eucharistie, et pour Constance, après la messe. C’est ce qu’ont vécu Élise et Mahaut, cette nuit à la Cathédrale.

Par le baptême le Christ nous unis à lui et nous fait passer avec lui de la mort à la vie ; nous sommes avec lui vainqueurs de la mort et du péché, pour autant que nous restions unis à Lui. Par delà la mort et la résurrection, le Christ nous tend la main et nous appelle à le suivre sur le chemin de la vie nouvelle, dans l’amour et le service de Dieu et de nos frères et sœurs. Si nous prenons résolument ce chemin, avec amour et humilité, foi et espérance, qui pourrait nous séparer de l’amour de Dieu ? Rien ni personne.

Le temps du Carême a été comme une randonnée dans le désert, une ascension. Nous voici maintenant sur la montagne de la Résurrection : le soleil de Dieu nous éclaire, la joie du Ressuscité nous inonde, la fête est belle… et demain ? Allons-nous retomber dans notre vie passée ? Après avoir communié en ce jour de fête, allons-nous laisser de côté le Christ et la vie chrétienne jusqu’à l’année prochaine ?

Non, frères et sœurs, et nous le savons bien : nous ne sommes pas seulement chrétiens le dimanche à la messe ou chaque année à Pâques ! C’est chaque jour que le Seigneur nous attend, c’est chaque jour qu’Il met sur notre route des hommes et des femmes, des frères et des sœurs à aimer.

Par notre baptême, nous sommes devenus membres du Corps du Christ ; chaque fois que nous nous écartons du Christ, Lui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie, chaque fois que nous nous laissons dominés par le péché, chaque fois que nous faisons ce qui est mal, alors nous affaiblissons l’Église, nous affaiblissons le Corps du Christ et nous faisons obstacle à la construction du Royaume de Dieu.

Mais quand nous essayons de tout notre cœur d’être fidèles au Christ et de marcher dans ses voies, alors nous sommes véritablement « sel de la terre et lumière du monde », et nous participons activement à l’avènement du Royaume de Dieu dans notre monde.

Que cette fête de Pâques 2009 ne soit pas une fête de Pâques de plus, une fête de Pâques parmi d’autres… Pour Capucine, Lou, Kelim, Élise, Mahaut et Constance, et pour tant d’autres, elle va rester comme le jour de leur baptême, comme le jour de leur entrée dans le Corps du Christ. Que pour nous, les “vieux baptisés”, elle soit véritablement le jour de notre conversion et un nouveau départ dans notre vie avec le Christ et dans l’amour de nos frères.

Amen.

David Journault †

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr