"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

mardi 23 décembre 2008

Homélie du 21 décembre - 4ème dimanche de l'Avent B

Cathédrale de la Trinité – Laval – 10h30
Entrée en catéchuménat d’un jeune
Église ND des Cordeliers – Laval – 18h00
Dimanche 21 décembre 2008
4ème dimanche de l’Avent B

(Textes : 2S 7,1-5.8b-12.14a.16 – Ps 88 – Rm 16,25-27 – Lc 1,26-28)

Illustration : Vitrail de l'Eglise de la Réconciliation, Communauté de Taizé.

Mot d’accueil :
Frères et sœurs,

En ce dernier dimanche de l’Avent, nous contemplons une fois de plus le mystère de l’amour de Dieu qui se remet entre les mains de la Vierge Marie pour venir jusqu’à nous, pour habiter au milieu de nous. [Dans la joie, également, nous accueillons N. qui va faire aujourd’hui, au milieu de notre communauté rassemblée, son entrée en catéchuménat.]

Homélie :

Frères et sœurs,

Dans ce temps de l’Avent qui nous achemine vers Noël, nous avons sans doute préparé une crèche dans nos maisons, comme cela a été fait dans nos églises. La crèche, c’est la première maison de l’Enfant Jésus sur cette terre… maison toute de simplicité… Ou plutôt, c’est la deuxième demeure du Christ… car la première, c’est Marie ! Et comme Marie, nous sommes appelés à faire de nos vies des demeures pour Dieu.

Dans la première lecture, nous voyons le roi David se préoccuper de donner une demeure convenable pour le Seigneur. Il sait bien que Dieu n’en a pas besoin, mais il sait aussi que le peuple d’Israël a besoin d’un lieu convenable, d’un endroit adapté pour aller à la rencontre de Dieu. Et le Seigneur répond à la sollicitude de David en lui promettant que c’est sa maison, c’est-à-dire sa famille, qui subsistera pour toujours…

En Jésus Christ, c’est véritablement que Dieu avait besoin d’une “maison” pour venir “habiter” chez les hommes… « Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous » écrira St Jean dans le premier chapitre de son évangile que nous entendrons le matin de Noël. Oui, Dieu avait besoin d’une mère, d’une vie humaine qui l’accueil.

À la salutation de l’ange, Marie est bouleversée… Elle a confiance, mais en même temps elle se rend bien compte de ce que cette situation a d’extraordinaire. Peut-être pense-t-elle à ses parents, à Joseph… Comment vont-ils pouvoir comprendre ? Cela va passer pour un adultère aux yeux de tous… Marie risque la mise à mort par lapidation…

Mais malgré cela, elle dit “oui” et accepte de devenir une demeure pour le Seigneur. Ainsi, grâce à sa coopération, le projet de Dieu peut s’accomplir, le plus grand événement de l’histoire de l’humanité vient au jour en la personne de ce petit enfant. Oui, « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu ».

À nous aussi, Dieu demande de lui ménager une place en nous-mêmes. C’est chaque jour que nous devons offrir à Dieu cette demeure en nous, mais peut-être y pensons-nous de façon plus intense quand Noël approche. Comme David et Marie, cela n’est sans doute pas toujours facile pour nous. Comme eux, nous pouvons connaître le doute, l’inquiétude, les épreuves. Mais comme eux, si nous décidons généreusement d’ouvrir nos vies au Seigneur et de coopérer avec Lui, nous prenons conscience que de grandes choses peuvent s’accomplir si nos vies sont véritablement en communion avec lui. Comme Dieu est devenu homme, s’est incarné grâce à l’accueil de la Vierge Marie, il peut s’incarner encore par nous-mêmes si nous lui offrons nos vies, nos bras et nos mains, si nous nous mettons concrètement, dans nos vies, au service de la Bonne Nouvelle du Christ.

Ce temps de Noël est un temps de grande espérance, un temps de renouvellement. Aussi, en cherchant à être toujours plus les “temples de l’Esprit Saint”, nous sommes assurés que, même si nous ne sommes pas toujours fidèles, même si nous sommes fragiles et faillibles, nous pouvons suivre l’exemple de nos aînés dans la foi : Marie, Joseph, Jean-Baptiste...

Si nous le faisons, nous pourrons entendre cette même salutation angélique : « Réjouis-toi ! Sois sans crainte. » car « le Seigneur est avec toi. »

Amen.

David Journault †

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr