"Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur."
Épître aux Romains 8,39

"Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui.
Tu travailleras mais Il bénira ton travail. Tu marcheras mais Il bénira tes pas. Tu souffriras mais Il bénira tes larmes."
St Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

Musique et autres nouveautés...

Vous pouvez aussi retrouver en bas de page les horaires des messes de ma paroisse...

mercredi 18 juin 2008

Homélie du 15 juin - 11e dimanche du temps ordinaire A

Cathédrale de la Trinité – Laval
Dimanche 15 juin 2008 – 10h30
11e dimanche du Temps ordinaire A

(Texte : Ex 19,2-6 – Ps 99 – Rm 5,6-11 – Mt 9,36-10,8)

Mot d’accueil :

Frères et sœurs,

Aujourd’hui c’est la fête de l’école Ste Jeanne d’Arc et nous sommes heureux d’accueillir ici les enfants, les parents et les enseignants de l’école. Ensemble nous allons remercier le Seigneur pour cette année scolaire qui touche à sa fin. Je me permets aussi de souhaiter une bonne fête à tous les papas.

Et puis, parce que la vie est faite de joies et de peines, nous prierons aussi en cette eucharistie pour les personnes qui nous ont quittées, en particulier le P. Pierre Goude, dont la sépulture a été célébrée ici vendredi, le P. Constant Tonnelier, dont la sépulture aura lieu ici mercredi à 14h30, et le P. Eugène Gernigon, qui était retiré dans le sud de la France et qui sera enterré cette semaine à Renazé.

Homélie :

Frères et sœurs,

Les gens qui suivaient Jésus à son époque avaient quelque chose de commun avec les gens d’aujourd’hui : ils étaient à la recherche du bonheur, à la recherche d’un sens à leur vie. Oui, dans notre monde à nous aussi aujourd’hui, il y a des foules qui sont comme des brebis sans berger. Où plutôt, je dirais qu’il y a presque trop de bergers disponibles… mais qui nous sont pas tous bons !

Car assez facilement dans notre société on voudrait nous donner des repères, des valeurs, orienter nos vies d’une certaine façon. Je ne sais pas pour vous, mais je suis toujours frappé par la place grandissante que prend la publicité, et surtout par le modèle de société dont la publicité fait en quelque sorte la promotion… On voudrait nous faire croire que le bonheur est dans la consommation, qu’il faut acheter tel ou tel objet, telle ou telle chose, pour être heureux. On veut même nous faire croire qu’avec un peu de parfum ou un pot de crème, on va être tout à coup jeune, beau et séduisant, et attirer facilement des personnes du sexe opposé… Et l’autre jour je suis encore tombé sur une émission de télévision qui tournait en dérision le mariage !

Oui, notre monde a besoin de retrouvé les repères qu’il a perdu. Notre monde a besoin d’avoir en son sein des personnes justes, droites, solidaires, et qui cherchent à construire une civilisation fondée sur le respect de la personne humaine et sur l’amour. Notre monde d’aujourd’hui a besoin d’Apôtres de Jésus Christ. « La moisson est abondante, et les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. » Aujourd’hui comme à l’époque de Jésus, le monde manque d’ouvriers qui travaillent à la construction du Royaume de Dieu. À chaque fois que nous entendons ce passage de l’évangile de Matthieu, c’est une piqure de rappel : est-ce que nous prions pour que des hommes et des femmes se mettent au service de l’annonce de l’Évangile ? Et avec nos enfants : est-ce que dans la façon dont nous faisons leur éducation, nous laissons la porte ouverte à ce qu’ils se posent la question d’une vocation particulière ?

Nous, les chrétiens, nous avons reçu un grand cadeau : par nos parents, par nos enseignants, par les catéchistes, par l’Église, nous avons reçu un enseignement sur la vie de Jésus et nous sommes des croyants. Ce cadeau que nous avons reçu, Jésus dans cet évangile nous invite à ne pas le garder pour nous. Il nous dit : « Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. » Oui, nous ne pouvons pas garder pour nous cette Bonne Nouvelle : Dieu nous aime et nous appelle à vivre en communion avec Lui, en devenant des bâtisseurs de paix, d’amour et de fraternité dans notre monde, en mettant au centre de nos vies le respect de la dignité de toute personne humaine.

Quelque chose qui pourrait nous étonner dans le passage que nous venons d’entendre, c’est que Jésus dit à ses disciples de ne parler qu’aux Juifs. C’est une première étape. Car après sa résurrection, il leur donnera un autre commandement, que nous avons entendu le jour de l’Ascension : « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Prions donc le Seigneur pour que nous sachions les uns et les autres prendre notre place dans l’annonce de l’Évangile. Amen.

Aucun commentaire:

Les messes dans ma paroisse

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr